• Alizée

17 jours en Indonésie



En juillet 2016 je suis partie en expédition (mdr) dans les contrées fort fort lointaines d’Indonésie. Je vous donne ici mon programme, ainsi que les restos que j'ai testé. Cet article s’adresse à tous les amoureux de voyages, tous ceux qui ont envie de partir loin ou encore tous les curieux qui veulent savoir comment s’organise un voyage au bout du monde sans devoir dormir sous un pont à leur retour. Malheureusement pour vous, mais heureusement pour moi qui aime raconter ma vie, cet article va être super long mais rempli de jolies photos qui vont vous donner envie de partir loin de la grisaille.


Pourquoi l’Indonésie ?

Ça faisait longtemps que j’avais envie de partir loin avec Pierre, mon keum depuis un millénaire. Chacun de notre côté, on n’avait déjà pas mal parcouru le monde et entre autres l’Asie (surtout lui, moi je dis ça pour me la péter un peu). Au début j’étais assez attirée par les Philippines puis finalement, après m’être documentée un peu plus sur l’Indonésie à l’aide de sites vraiment pas connus comme le Routard.com, j’ai complètement flashé sur ce pays aux 17 508 îles (j’espère pas que je viens de te l’apprendre, inculte).


Tout d’abord, des centaines de volcans sont encore en activité sur les îles indonésiennes, c’est une des raisons qui m’a poussée à partir là-bas, car personnellement je n’en avais jamais vu en vrai, et le fait d’imaginer les gravir m’a donné très envie d’y aller (c’est mon âme de grande sportive qui parle). Ensuite les îles paradisiaques de Gili, célèbres pour être une destination de lune de miel, mais également réputées pour leurs eaux claires et remplies de poissons et de tortues, sont un véritable décor de film (c’est beau ce que je dis et pourtant je ne suis pas payée par l’office du tourisme de Gili Air). Et puis, qui n’a jamais eu envie de partir à Bali? Cette île mythique qui représente l’exotisme pure dans notre imaginaire (même si dans la réalité, ce n’est plus réellement le cas, mais ça reste tout de même très très beau). C’est pour toutes ces raisons, qu’on a choisi de partir en Indonésie, et on ne l’a pas du tout regretté.


Avant le voyage ; les préparatifs

Dès le départ, on était d'accord de réaliser nous-même notre programme et de prendre nos billets d’avion sur internet car il y a deux choses qu'on ne voulait pas; la première était de partir en groupe avec un circuit organisé et la seconde était de réserver avec une agence belge.

Tout d’abord, on a tous les deux refait notre passeport qui était périmé, donc vérifiez bien si votre passeport sera toujours valide au moment de votre voyage. Conseil qui peut paraître un peu niais, mais avouez qu’on connait tous l’ami d’une copine du frère d’un ami qui, arrivé à l’aéroport, s’est vu refuser l’entrée à cause de son passeport.


Ensuite, on a réservé nos billets sur le site govoyage.com mais je le déconseille à 100%. Tout simplement car nos billets ont été supprimé à deux reprises, la première fois, on avait décidé de partir avec China Airlines et passé une journée à Shanghai mais malheureusement le vol a été supprimé, enfin c’est ce qu’on nous a dit mais la vérité c’est que le vol était passé de 600€ à 850€ pour des raisons inconnues, comme par hasard. Un très gentil monsieur nous a alors proposé un autre vol avec la Malaysia Airlines (oui, la compagnie qui perd ses avions dans le ciel, je sais, mais le vol coutait 600€). Nous étions en octobre 2015 et on avait réservé notre vol Paris-Denpasar (Bali), avec une escale de 9h à Kuala Lumpur, pour visitez la ville. Tout allait bien. Jusqu’au jour où ce site de malheur m’envoie un mail (en février) pour me dire que tous les vols Paris-Denpasar sont annulés car la Malaysia Airlines ne désert plus Paris (sans doute car les parisiens ont trop peur de se volatiliser dans les airs). De plus, ils n’hésitent pas à m’avertir que tout cela est prévu depuis novembre, et qu’en définitive on avait réservé un vol qui n’existait pas. Je crois que c’est à ce moment précis que j’ai failli faire un arrêt cardiaque. J’ai donc commencé à harceler littéralement le site pour qu’il me trouve un autre avion. Ce qu’ils ont fait. Évidemment, ça n’a pas été une joie intense de découvrir qu’on ne pouvait pas changer de compagnie aérienne et qu’on devait dans tous les cas rester avec la Malaysia Airlines… Ils nous ont donc réservé un vol Paris-Londres, Londres-Kuala Lumpur, Kuala-Lumpur-Denpasar. Je vous avoue que le voyage n’a pas été de tout repos. Enfin, il existe plein d’autres sites pour acheter vos billets en ligne, comme Skyscanner, Liligo, Kayak, qui ont une bonne réputation, mais ça on me l’a dit après. Donc moi, vu que je suis une vraie pote, je vous le dit maintenant, fuyez Govoyage !!


Pour le vol intérieur, on a réservé sur le site AirAsia un vol simple de Denpasar à Yogyakarta (50€ par personne). On n’a eu aucun souci, donc n’hésitez pas à acheter sur leur site si vous prenez des vols intérieurs.


On a réservé quasiment l’intégralité de nos hôtels sur booking.com. Depuis que je pars en vacances sans mes parents, j’ai pris l’habitude de réserver sur ce site et je n’ai jamais eu de problème donc ça me convient très bien. Les hôtels sur Java sont de loin les moins chers, car il y a moins de touristes. À Bali, les prix varient énormément. Si vous êtes plusieurs, je trouve que louer une petite villa, doit être vraiment top (surtout qu’on en propose souvent avec une piscine privée, très très classe). À Gili Air, c’est sans doute là-bas que vous débourserez le plus pour vous loger.


Avant de partir, n’oubliez pas d’aller chez votre généraliste pour savoir si vous êtes bien en ordre au niveau de vos vaccins. Il faut être vacciné pour l’hépatite A et B, mais pas besoin de faire le vaccin pour la fièvre jaune si vous ne quittez pas Bali-Java-Lombok (îles Gili). Il est également nécessaire de prendre, quand vous êtes sur place et une semaine après votre retour, le médicament contre la malaria.


Pour réaliser des excursions plus conséquentes en terme de transport, j’avais trouvé un site internet qui proposait des excursions assez sympas mais je viens de voir qu'il n'est pas plus accessible, ce que je vous suggère c'est de chercher sur internet ou alors de reserver sur place. On avait donc réservé un tour Borobudur et Prambanan, et également un tour de 3 jours pour voir le Mont Bromo, le Mont Ijen et puis revenir sur Bali en car. C’est sans doute ce qu’il nous a coûté le plus cher sur place, mais malheureusement nous n’avions pas vraiment le choix car c’était en période de Ramadan, donc peu de personnes sur Java sont d’accord de réaliser des excursions, c’est pourquoi les prix sont plus élevés. Mais il est très clair que ça ne sert à rien d’aller à Java si on ne fait pas ces deux excursions, donc il faut pouvoir mettre le prix. On a payé environ 80€ par personne pour la première excursion. Je pense qu’il y a vraiment moyen de trouver moins cher, étant donné qu’on était comme des gros bourges dans notre voiture avec chauffeur privé, bien que l’entrée des temples ne soit pas donnée, essayez qu’on vous fasse un prix étudiant (si vous avez une carte) pour les deux (20€ par personne pour les deux entrées). Et plus ou moins 100€ par personne pour le tour des volcans. Le prix comprenait les trajets, les hôtels et les jeeps (plus ou moins 60€, mais là on était en groupe dans des petits vans qui font mal aux fesses, pas vraiment la vie de château qu’on avait avec notre chauffeur privé). Par contre, les repas n’étaient pas compris (mais on mangeait tous les jours dans des petits restaurant locaux pour 5€), les entrées sur les volcans non plus, et le trajet en ferry, plus le trajet de Ketapang à Denpasar devaient encore être payés en plus.


Notre programme

J’ai réalisé notre programme en me basant sur les expériences de personnes que je connais qui sont parties en Indonésie, également à l’aide du guide du routard (le best), et puis aussi grâce à des avis lu sur internet.


Jour 1

Arrivée à Denpasar (Bali) aux environs de 13h.

Hôtel : JOCS Boutique Hotel & Spa à Legian. Hôtel sympa avec deux piscines dont une sur le toit, petit déjeuner compris, à quelques pas de la mer et du centre bouillonnant de Kuta.

Après avoir déposé nos valises, on est parti voir la mer, visiter les énormes centres commerciaux de Kuta, puis on s’est finalement posé dans un petit bungalow pour manger sur la plage. Après nos 10 milles heures d'avion, on était super heureux de se reposer, donc n'hésitez pas à ne rien prévoir le premier jour, pour ne pas vous fatiguez directement à l'arrivée.


Jour 2

Temple de Tanah Lot à quelques kilomètres de Kuta.



Balade dans les rues de Semyniak et diner au restaurant Shelter Semyniak.

Direction Jimbaran à quelques kilomètres de Kuta pour rejoindre notre deuxième hôtel Skrikand Inn (Hotel très bon marché, avec une petite piscine). On a passé la fin de l'après-midi à la plage, mais pour tout vous dire, les vagues étaient tellement fortes, qu’après en avoir ramassé quelques vilaines dans la figure, j'ai préféré aller m'allonger comme un molusque sur la plage. En tout cas c'est un super endroit pour faire des cours de surf si vous avez le temps et l'envie.

Diner dans un des restos sur la plage de Jimbaran (ce sont tous les mêmes et on y mange du poisson bien frais, péché le matin, enfin c'est ce qu'ils nous disent).


Jour 3

Réveil matinal, à 5h du matin pour aller prendre l’avion pour Yogyakarta (île de Java).

Après une heure d’avion, on arrive à Yogyakarta et on prend le taxi pour rejoindre l’Ibis Style Hotel (super hôtel avec une piscine sur le toit, et une superbe vue sur la ville agitée de Yogyakarta).


Visite du Kraton (le palais du Sultan), du Taman Sari (les bassins du Sultan), puis on s’est baladé dans le quartier de Malioboro.


Soirée : nous sommes allés manger au Bearst & Beer, c’est super bien côté sur TripAdvisor, car la déco est vraiment stylée mais personnellement, on a pas du tout été convaincu de ce qu’il y avait dans notre assiette...


Jour 4

Réveil très matinal, notre chauffeur nous attend devant l’hôtel à 4h du mat pour rejoindre la colline Setumbu. Là-bas, après avoir monté un chemin escarpé pour mon plus grand plaisir, on arrive au point de vue où l’on voit se lever le soleil entre deux volcans.

Après ce spectacle de dingue, on retourne à la voiture pour partir à Borobudur. Super agréable de découvrir ce temps au petit matin, sans trop de touristes et sans le soleil qui nous tape dessus. On part ensuite pour Parambanan, vu que l’heure est déjà plus avancée, on y trouve une masse de touristes, mais ça ne change rien à la beauté du site, qui fait fort penser à Angkor, pour les petits connaisseurs parmi vous.





On décide d’aller souper chez ViaVia dans la rue Prawirotaman. C’est vraiment un quartier sympa avec pas mal de bars et de restos différents. Après avoir littéralement dévoré notre plat car on avait rien mangé depuis le matin et qu’on était un peu en état végétatif, on est allé se chercher une glace comme des lards au Il Tempo del Gelato.


Jour 5

Départ de Yogyakarta à 8h en mini van pour rejoindre le volcan. On a passé une délicieuse journée où nos fesses n’ont cessé de coller au siège à cause de la chaleur. Un vrai plaisir, je vous le conseille.

Arrivée à 22h dans les montagnes, au pied du volcan. On nous laisse dans un petit hôtel ultra rustique, mais vraiment adorable. À cause de l’altitude, il fait assez frisquet, ce qui est fort étonnant, et après avoir failli mourir de chaud toute la journée, c’était un peu comme une délivrance.




Jour 6

Réveil tout en douceur à 3h du matin, on embarque dans des 4x4 pour monter au point de vue, qui se trouve juste en face du volcan Bromo. Petit à petit le soleil se lève, et on découvre le volcan, c’est juste splendide. Je le conseille à 3000% !! On retourne à notre jeep de rêve et on descend sur la plaine du volcan. On a deux options, soit on marche jusqu’au cratère, soit on paye un cheval pour nous y emmener. Bon, pour être honnête je ne suis pas montée sur ces pauvres bêtes car il y avait de la bile verte qui sortait de leur bouche, j'ai finalement dû renoncé à faire la moule. J’ai donc marché, ce qui franchement n’était vraiment pas terrible et puis c’est plus agréable pour prendre en photo ce paysage de folie !

On rentre à l’hôtel vers 10h, le temps de faire une socquette, on est déjà reparti dans notre mini van de luxe (c'est une blague). Nous voilà une nouvelle fois sur les routes pour rejoindre Sempol, où on l’on va loger pour une nuit à l’hôtel Catimor Homestay. Heureusement que c’était seulement pour une nuit car je n’ai même pas osé rentrer dans les toilettes, pardon je fais ma princesse.




Jour 7

Réveil à 3h30, on ne change pas nos bonnes habitudes, et on embarque direct dans le car, direction le volcan Ijen. On nous dépose au pied du volcan et là le calvaire commence. Plus sérieusement, demandez pour avoir un masque à gaz (oui, ceux qui ressemble à ceux de 40-45) car on ne nous en n’a pas donné et vu que le volcan Ijen produit du souffre, à chaque rafale de vent, on s’en prend littéralement plein la gueule. Ce qui n’est pas forcément agréable lorsqu’on doit monter 3 kilomètres de pente abrupte et je pense sincèrement qu’ils nous mentent sur le nombre de kilomètres, j’ai eu l’impression de marcher un demi-siècle. Après m’être plaint tout le chemin, on découvre un paysage magnifique, ça vaut donc vraiment la peine de souffrir. Et si comme moi vous n’aimez pas monter des montagnes, prenez sur vous ou hurler sur votre mec, au choix.

On redescend comme deux petites fleurs au car et on repart pour aller prendre le ferry pour Bali.



Arrivés à Bali, où nous attend le car le plus vieux de toute l’île pour nous amener à Denpasar. Je pense qu’on a vécu dans ce car les pires heures de notre vie, j’essaye d’en rire aujourd’hui, mais le souvenir est toujours douloureux …

À Denpasar, on prend un petit Bemo (espèce de mini mini van) pour nous amener à Ubud.


On avait réservé 4 nuits à l’hôtel Rumah Sungai, je ne peux que vous le conseiller! Il y a seulement 4 Bungalows, un jardin magnifique, rempli de plantes et de fleurs exotiques et surtout une super piscine avec vue sur les rizières. Mais le must du must c’est leur salle de bain extérieur de dingue !!! Chaque matin on nous servait un petit-déj français avec des confitures de folie. De plus, vu qu’il n’existe pas de réception, c’est Ngurah, l’employé du propriétaire qui nous accueille et nous propose de faire des excursions d’une journée avec lui.



Jour 8

L’hôtel est un peu excentré du centre d’Ubud, mais on le rejoint assez rapidement en empruntant le chemin d’une balade dans les rizières. Vous verrez qu’on peut faire de nombreuses balades à pied ou à vélo dans les rizières. Malheureusement vu que le soleil se couche super tôt (18h), on évite de reprendre ce chemin pour rentrer à l'hôtel. On l'a fait une fois et on l'a mal vécu car rien est éclairé donc au moindre bruit, tu as peur qu'un tigre t'agresse.


Visite du Neka Museum, super intéressant pour en apprendre plus sur l’art balinais, de plus l’architecture du musée est superbe.



À Midi, on mange dans un restaurant traditionnel, le Warung Pulau Kelapa.

Après-midi : visite du Blanco Museum, endroit super intéressant que ce soit pour l’architecture du lieu, complètement loufoque, pour les peintures ou encore pour tous les oiseaux dont le peintre raffolait.



On rejoint ensuite la Monkey Forest Street, avec un nombre dingue de cafés, restaurants et magasins très stylés mais vraiment pas donnés. À la fin de cette rue, se trouve la forêt des singes, qui est un endroit très sympathique si vous n’avez pas peur d’eux, évidemment. Personnellement, je me suis fait piquer mes bananes en moins de 30secondes, il y a des gens plus doués que d’autres… Même s’il y a beaucoup de monde, je conseille trop cet endroit.




Soirée : retour par les rizières avec un super couché du soleil. Pour manger on s’était acheté des nouilles, type Aïki, pour se les faire à l’hôtel, comme des pauvres. C’est un conseil que je vous donne, ne craquez pas tous les soirs ou tous les midis des restaurants car même si ça ne coute pas grand-chose, à la fin du voyage on est toujours content qu’il nous reste un peu d'argent pour ramener des souvenirs.



Jour 9

La veille on avait réservé un tour des sites à visiter aux alentours avec un taxi men rencontré dans la rue, n’hésitez pas à le faire, si vous trouvez que ce qu’il vous montre est intéressant.

Matin : visite d’un atelier où l’on travaille le bois. Le gros attrape touriste de base, allez-y, souriez mais évitez d’acheter des choses trop onéreuses car vous êtes pratiquement sûr de retrouver les mêmes dans les rues d’Ubud, 50% à 75% moins chers. On part ensuite visiter Goa Gadja, Gunung Kawi, Tirta Empul. Ce sont tous des sites super beaux, à faire ! On monte après au point de vue en face du volcan et du lac Batur.





Midi : on a mangé au buffet indonésien où tous les touristes sont pratiquement obligés de s’y rendre, je vous conseille, pour vos papilles gustatives, de ne surtout pas dépenser votre argent pour ça, c’était juste une horreur. Bien que Pierre trouve que c’est intéressant de le faire, pour avoir un avis concret sur la nourriture indonésienne …



Après-midi : visite d’une plantation de café, où l’on découvre que le café balinais est fait à base des excréments du Luwak, une civette asiatique. On a quand même dégusté les thés et cafés qu’ils nous ont proposé, et c’était vraiment bon, malgré tout. De plus, on avait une vue de folie sur la jungle balinaise et les montagnes en arrière-plan. Le dernier endroit où l’on s’est arrêté avant de retourner dans le centre, c’est un super point de vue pour avoir une belle photo des rizières.



Retour dans le centre d’Ubud où l’on visite l’Ubud Palace, on va également voir la face du Puri Lukisan Museum, mais il était trop tard pour visiter, et puis on part se balader dans le marché


Soirée : on a été prendre un verre au Watercress Ubud, et puis on est allé manger au Tutmak.


Jour 10

La veille on avait réservé un tour avec Ngurah, l’employé de l’hôtel.

Matin : on a été visité Besakih, le plus grand temple de Bali, et sans doute un des plus beaux. Malheureusement « les gardiens du temples » après t’avoir fait payer une entrée, t’obligent à prendre un guide payant en plus et si on refuse, ils ne nous laissent tout simplement pas entrer. J'ai donc laissé Pierre discutailler pour qu’ils décident de nous laisser rentrer pour 4€ au lieu de 20€. Ils sont vraiment pénibles, surtout que ce guide ne sert à vrai dire à rien puisqu’il ne parle pas anglais. Mais bon c’est tout de même un endroit superbe qui vaut la peine d’être vu.



On part ensuite à Klungkung pour voir le Palais de justice et le pavillon flottant. Bizarrement on y rencontre peu de touristes, mais heureusement pour nous, car c’est un endroit super intéressant à voir et par-dessus tout, très photogénique.



On fait une dernière halte à Pejeng, ça je vous avoue que ça ne sert pas réellement à quelque chose, vous ne manquez rien si vous n’y aller pas.



Après-midi : on rentre à l’hôtel et on part diner au Karsa Café, juste en face.

Soirée : Spectacle traditionnel au palais d’Ubud et diner italien au Blackbeach.


Jour 11

On s’était arrangé la veille avec Ngurah pour avoir un billet aller-retour, transport du ferry à notre hôtel compris, pour aller sur les îles Gili.

Matin : transport d’Ubud à Padangbai en van, puis de Padangbai à gili Air en bateau.

Midi : arrivée à Gili Air, un peu dur de trouver notre hôtel au début mais on arrive finalement au Bambu Cottage. Hôtel super cool, avec une dizaine de bungalows en bambou, tenu par des français ultra sympathiques (c'est rare, je rigoooole). On y mange à midi, et franchement ça fait du bien de manger des frites (oui, c’est notre côté patriotique qui ressort).

Après-midi : on part au nord de l’île faire du snorkeling.

Soirée : on va souper au Pura Vida.



Jour 12

Matin : On décide de louer un vélo pour la journée, et de partir faire le tour de l’île qui se fait en 1h, 1h30 à pattes. On s’arrête toutes les 10 minutes pour faire un plouf dans l’eau.

Midi : on mange au Mexican Kitchen



Après-midi : on continue notre petit tour de l’île en rentrant dans les terres où vivent les autochtones, là-bas on découvre le petit super marché local, assez marrant à voir. On finit par aller prendre le 4h au Coffee & Thyme et réserver notre excursion snorkeling pour le lendemain.

Soirée : Souper dans un des restos basique de l’île, on avait un peu la flemme de choisir, j’avoue.


Jour 13

Rendez-vous au port à 9h pour embarquer sur le bateau. On passe la journée dans l’eau à visiter les fonds marins peuplés de poissons multicolores et de tortues. On mange à midi à Gili Meno, où on soupçonne que tous les employés du resto se droguent un peu trop d’où la musique de Bob Marley à fond, et les dreadlocks sur la tête.

Soirée : souper au restaurant Sunrise.




Jour 14

Levée à 6h du matin pour aller prendre en photo le lever du soleil sur Lombok, l'île juste en face de Gili Air. C’était juste splendide. Vous ne pouvez pas partir de Gili sans l'avoir fait.

Matin : On retourne prendre quelques photos de l’île.

Midi : repas organique au Pachamama café.

Après-midi : retour en bateau sur Bali, le chauffeur fonçait comme un fou, j’ai cru qu’on allait mourir à plusieurs reprises, mais je rigolais quand même en pensant à ceux qui étaient sur le toit et qui voyaient sans doute leur vie défiler devant leurs yeux.

Soirée : arrivée à notre dernier hôtel Bali Breezz à Jimbaran, hôtel pas du tout cher avec une piscine et petit-déj compris.



Jour 15

J’ose à peine vous raconter ce qu’on a fait ce jour-là, car pour être sincère, on n’a rien fait, à part marcher jusqu’au Mcdo (comme des vrais aventuriers car je peux vous dire que personne ne marche là-bas, la moto c’est la vie). Après on n’a regardé HBO toute l’aprèm en mangeant des trucs qu’on avait acheté en rue, une vraie grosse journée de glandage.


Jour 16

Matin : On est parti visiter le Pura Luhur à Uluwatu, c’est un des temples les plus importants de Bali. Il n’est pas énorme mais le fait qu’il soit situé à flanc de falaise le rend très spécial.



Midi : on s’est mis d’accord pour donner une dernier chance à la nourriture indonésienne et on a été mangé au Warung Bejana, juste à la sortie du site du temple. Et malheureusement, on a encore été déçu, bien que la déco soit super et leur thé glacé une merveille, on est tout de même pas du tout convaincu par ce qu’on a mangé, donc à éviter.


Après-midi : du restaurant, on a décidé de marcher jusqu’à Pantai Uluwatu, c’est un des plus fameux sites de surf de Bali, avec des falaises de dingue ! Là-bas on a mangé un smoothie bowl au super réputé NaluBowls puis on est allé prendre nos derniers cocktails au Single Fin.

Soirée : on n’a pris un Uber pour aller au KFC, comment vous dire qu’on avait l’impression d’être des gros ricains en mal du pays. Mais pour être honnête, ça fait du bien de revenir un peu aux bases.




Jour 17

Retour vers la Belgique, trop sad.



Les restos à faire




Shelter à Semyniak, ça faisait mille ans que le je les suivais sur instagram et que j’étais complétement dingue de leurs plats, jus et smoothies qu’ils proposent. Quand nous y sommes allé, c’était juste un pur plaisir de voir que c’est aussi bon que beau. De plus le restaurant est ultra cosy et rempli de plantes. Si vous passez à Kuta, vous devez y aller, c’est une obligation! Allez voir leur page insta, vous serez conquis.


ViaVia à Yogyakarta, restaurant tenu par un belge qui a ouvert plein de restaurants partout dans le monde. Si ça vous intéresse, voilà son site. On a vraiment bien mangé, c’est une cuisine du monde, où on retrouve une grande diversité dans les aliments. De plus, la déco est vraiment top !

Il Tempo del Gelato à Yogyakarta, c’est une glacerie super bien réputée, mais on l’a réellement compris lorsqu’on a vu des cars entier de chinois débarqués en folie pour venir se chercher une glace. Elles sont vraiment bonnes mais on peut se limiter à une seule boule, ce que je n’ai pas fait évidemment.

Warung Pulau Kelapa à Ubud, tout près du Neka Museum, c’est réellement le seul restaurant indonésien qu’on a aimé, c’était vraiment délicieux, surtout leurs brochettes de viande laquées.

Watercress Ubud, on a seulement été boire un verre mais ça avait l’air super bon ce qu’ils faisaient, un peu cher par contre.

Tutmak à Ubud, je ne sais pas si on est tombé amoureux de ce restaurant car on avait mangé à midi au buffet indonésien ou simplement car c’est vraiment bon, mais en tout cas, il n'est pas cher du tout, et il propose une très bonne cuisine occidentale.

Karsa Café à Ubud, situé juste en face de notre hôtel et donc en plein milieu des rizières, ce restaurant est un petit oasis de paix. La nourriture n’est pas dingue, mais elle est bonne. On y va surtout pour l’environnement.

Pura Vida à Gili Air, ce restaurant, il ressemble à un décor de film… Tu vois le genre de film où les gens sont tranquillement allongés dans des gros poufs le long de la mer, fument des petites clopes roulées, mangent des pizzas, tout en caressant des chats. Je pense que ça s’approche très fort du paradis. Je ne pense pas que j'ai besoin de vous dire que j’ai tout simplement adoré ce resto.

Mexican Kitchen à Gili Air, on mange des bons petits plats mexicains, allongés sur des sortes de petits bungalows miniatures. Un vrai régal.

Coffee & Thyme à Gili Air, tenu par des australiens, cet hôtel fait aussi restaurant sucré, on y mange des tranches de gâteaux énormes et on boit des bons smoothies. L’endroit est vraiment beau et la déco est juste sublime.


Pachamama à Gili Air, restaurant organique, on y mange des plats souvent crus, par exemple des spaghettis de courgettes et betterave. On en prend plein les papilles. Une fois de plus, la déco est au top.




Nalubowls à Uluwatu, cette chaîne détient plusieurs restaurants sur l’île dont un à Ubud centre et l’autre à Semyniak, juste en dessous du Shelter. Je les suis également sur instagram depuis longtemps et il me tardait de gouter leur smoothie bowl. On n’a pas été déçu, mais alors là, pas du tout !! Prenez celui au fruit du dragon, c’est une tuerie.



Single Fin à Uluwatu, endroit ultra hype, où une masse de surfeurs viennent boire un verre en fin de journée. Le lieu est vraiment beau et on a une magnifique vue pour assister au coucher du soleil sur l’eau. On peut également y manger, mais malheureusement les cocktails ne sont pas au top, pour le prix qu’ils coûtent, on espère plus, si vous voyez ce que je veux dire.


J'ai écrit cet article en 2016, depuis j'ai accumulé une grand nombre d'adresses où aller manger ou boire un verre car je compte repartir à Bali un jour, évidemment. Je vous les partage avec vous;

- Cafe Organic

- Kyndcommunity

- Coffee cartel bali

- Milu by nook

- The loft Bali

- Mudra

- Mays urban thai dine

- Folie kitchen & patisserie

- District canggu

- Panama kitchen & pool

- Crate cafe

- Sisterfields

- MAD POPS ice cream

- Eko cafe bali

- Give More

- The shady shack

- Watercress cafe

- Neon Palms

- Hujan Locale



Pendant le voyage

Ici je vous donne quelques petits conseils qui vous serviront peut-être pendant votre voyage.


· Marchander


Quelques souvenirs de Bali

Si vous êtes comme moi et que vous détestez marchander les prix, je vous le dit déjà, vous n’êtes pas sorti de l’auberge. En Indonésie, tout se marchande, le prix de base peut être divisé par trois à chaque fois, ça en devient très pénible car vous avez l’impression d’être pris pour un gros crétin au début. Donc n’hésitez pas, dès les premiers jours, mettez-vous en condition, et même s'ils vous disent que vous êtes riches et eux pauvres, dites-vous que ce n’est pas normal de payer 60€ pour un masque en bois (seul les allemands le font). Vous verrez qu’au fur et à mesure du voyage, vous n’aurez plus aucune pitié.



· Se déplacer



À Bali, on s’est énormément déplacé en Taxi. Alors les taxis, c’est tout une histoire, il y a des taxis normaux, des taxis blue Bird avec un compteur, les Uber, les bémos, et les taxis privés qui sont toujours des 4x4. Dès le début, ne faites pas la même erreur que nous, prenez un blue bird, à la sortie même de l’aéroport, comme ça pas besoin de marchander, le conteur tourne et il est très bon marché. Les taxis normaux essayeront toujours de vous faire payer une fortune. À la fin du voyage, on n’a réalisé qu’il y avait des Uber qui sont encore moins chers que les Blue Bird, donc n’hésitez pas à leur faire appel, surtout pour des trajets hôtel-aéroport. Les bémos, ce sont des mini van mais on en voit très rarement. Ils sont super pratiques quand on se déplace avec nos valises. Les taxis privés, on les a utilisés surtout pour les excursions d’une journée, il reste avec nous en permanence et nous emmène où on veut.

À Java, on se déplaçait uniquement en tuktuk moto ou vélo, bien que j’aie toujours trop de peine pour le petit mec en vélo qui doit supporter notre poids. Pour les excursions c’était en 4x4 privés ou alors en mini van.

À Gili Air, c’est très simple, les seuls moyens de locomotion autorisés sur l’île sont le cheval et le vélo (et la mobylette électrique pour les habitants). Louez un vélo pour la journée, c’est un très bon plan.



Mes regrets

Tous simplement car on n’a pas eu le temps, mais je pense sincèrement que ça aurait été intéressant d’y aller ;

- Le lac Bratan

- Le Pura Lempuyang Luhur

- Les chutes d’eaux de Tegenungam

- La ville d’Amed



On arrive déjà à la fin de cet article, ne vous retenez pas et posez moi toutes vos questions, ou simplement donnez moi vos avis!

La bise,

Ali