• Alizée

Séance Cinéma Partie 2

Mis à jour : 14 janv 2018


Hello

Voici une nouvelle séance cinéma avec 6 films dont j'aimerai vous parler, bonne lecture et surtout bon film si vous décidez d'en regarder un!


L'Odysée de Jérome Salle ( le réalisateur de Largo winch)

Le biopic du Capitaine Cousteau. Bon, je vais être sincère avec vous, si vous ne le voyez pas au cinéma, ou si vous n'avez pas une salle de cinéma privée chez vous, ça ne sert à rien de le voir sur votre ordinateur 13 pouces. On nous conte juste l'histoire de la famille Cousteau,et on apprend (seule chose intéressante) qu'à la fin de sa vie, le commandant et son fils Philippe vont s'intéresser à l'écologie. Si on va voir ce film, c'est avant tout pour les magnifiques séquences sous-marines, c'est de loin les plus belles que j'ai vu au cinéma. Mais attention vous aurez une vilaine envie de vous casser faire de la plongée au bout du monde. Je le conseille à 50% uniquement pour les fabuleuses images qu'il offre (et également pour Pierre Ninney qui est top caille).



Julieta de Pedro Almodovar (le réalisateur de La piel que habito)

Je suis vraiment déçue du dernier film de Pedrito. Normalement j'adore ses films, mais celui-ci, bien que les actrices soient vraiment excellentes, je n'ai pas été emballée par l'histoire. Je pense peut être que j'en attendais trop, parce que le film en soit n'est pas du tout mauvais. Pedro nous raconte l'histoire de Julieta dont la fille Antía, a pris la fuite à ses 18 ans, pour ne plus jamais donner signe de vie. Au fur et à mesure, à l'aide de divers flashbacks, on nous révèle la vie de Julieta. Je vous le conseille à 50% et si vous n'avez jamais vu un film de Pedro Almodovar, courrez voir La piel que habito!



Nerve d'Ariel Schulman et Henry Joost (les réalisateurs de Catfisch sur MTV)

Le genre de petit film qui fait bien plaisir quand on n'a pas envie de se prendre la tête avec un film intellectuel, un peu trop compliqué pour un cerveau fatigué. Les deux acteurs principaux sont assez sympas, et l'objet du film plutôt intéressant; les dangers des réseaux sociaux en mettant en scène un jeu sur internet où les gens qui y jouent sont soit joueurs, soit voyeurs. Un peu trop cliché, un peu trop américain, un peu trop couru d'avance, mais ça reste sympa, posé dans son lit un dimanche soir alone. Je le conseille à 50%, pas besoin de dépenser son argent pour ce genre de film au cinéma.



Neon Demon de Nicolas Winding Refn ( le réalisateur de Drive)

Nous avons à faire à ma plus grosse déception de l'année (peut être même de ma vie, allez savoir)! Je me réjouissais tellement de découvrir ce film qui, d'après la bande annonce, semblait tellement intense, tellement énorme, et puis je l'ai regardé. Comment vous expliquer ? Le réalisateur a voulu faire un film sur l'arrivée dans le monde de la mode d'une magnifique jeune fille de 16 ans, dont l'ascension fulgurante va lui apporter toute la haine des autres mannequins. Je sais que Nicolas Winding aime la lenteur, comme dans son film Drive que j'ai adoré, mais malheureusement dans ce cas-ci, il a été trop loin, c'était trop pour moi. L'histoire en elle-même est intéressante, maintenant la manière dont il la traite, la façon de prendre un siècle pour filmer chaque plan et finalement ne rien apporter d'autre que de l'ennui, m'a totalement saoulé. Je vais rester sympa et dire que je le conseille à 25% car ça peut toujours rester une expérience cinématographique, qui sera sans doute éprouvante, voire douloureuse, pour beaucoup d'entre vous.



Cafe Society de Woody Allen (Le réalisateur de Vicky Cristina Barcelona)

On ne va pas se mentir, ce n'est vraiment pas le meilleur film de Woody, mais ça reste un chouette petit film à regarder dans son divan un samedi soir quand votre vie sociale atteint le niveau zéro. C'est l'histoire d'un jeune homme qui quitte New-York dans les années 30, pour aller travailler chez son oncle, agent de stars, sur la côté ouest. Comme dans quasiment tous les film de Woody, ça parle d'amour, de bonheur et de tristesse puis de bonheur, et puis de tristesse et enfin du bonheur, tout ça argumenté de longs, piquants mais savoureux dialogues entre les personnages qui sont très souvent interprétés par de grandes stars, bien people, d'Hollywood. Si vous n'avez jamais vu de film de Woody, je vous conseille plutôt Vicky Cristina Barcelona, Match Point ou encore Blue Jasmine. Je conseille celui-ci seulement à 50% car c'est bien mais c'est pas non plus l'éclate.



The sea of trees de Gus Van Sant (le réalisateur d'Elephant)

Je ne sais pas si vous connaissez Gus Van Sant mais si ce n'est pas le cas, foncez voir Elephant, qui est un de mes films préférés! Dans The sea of trees, Gus nous raconte l'histoire d'Arthur, prêt à aller mettre fin à ses jours dans la forêt d’Aokigahara, au pied du Mont Fuji, réputé pour être un lieu où les gens viennent pour se suicider. Au fur et à mesure qu'il s'enfonce dans la forêt, les souvenirs de sa femme Joan lui reviennent. J'ai vraiment adoré l'histoire, Naomi Watts, Matthew McConaughey et Ken Watanabe sont vraiment grandioses. C'est un film sensible, plein de douceur, avec une magnifique photographie. Pourtant, bien que tous les ingrédients qui caractérisent ses œuvres y soient bel et bien rassemblés (l’errance, le questionnement de soi, le drame, la quête de quelque chose), je ne trouve pas que c'est un de ses meilleurs films! Je vous le conseille à 75%.